Comment ouvrir un restaurant en zone industrielle?

Trop souvent les zones industrielles sont désertés des restaurateurs laissant les salariés livrés à eux- mêmes sans d’autres recours que d’emporter des plats préparés chez soi.
C’est ce qui explique que très souvent, ouvrir un restaurant industrielle s’avère être une activité aussi utile que rentable.

Réaliser une étude de faisabilité avant d’ouvrir un restaurant en zone industrielle

Bien entendu, en ouvrant un restaurant en zone d’industriel, vous répondrez certes à une forte demande mais encore faut-il cibler la demande et répondre au mieux à celle-ci.
C’est pourquoi il est recommandé de réaliser une étude de faisabilité pour être certain d’ouvrir le restaurant adéquat qui plaira à la clientèle locale.

  • Qui sont les travailleurs de la zone industrielle ?
  • Quelles sont les catégories socio-professionnelles présente sur le site?
  • Quel est l’âge moyen ?
  • Quelles sont les horaires de la pause déjeuné?
  • À combien de temps se situe le premier restaurant ?
  • Quelles sont les habitudes alimentaires des travailleurs ?

Autant de questions cruciales qui vous permettront de mieux cerner leurs attentes et par là, d’être sûr d’ouvrir un restaurant qui attirera le plus de monde possible.
Le but recherché étant de combler le manque de la zone industrielle que vous convoitez.

Et plus vôtre étude sera précise, plus vous saurez s’il est plus judicieux d’ouvrir un « baraque à frite », un restaurant traditionnel ou un restaurant végétarien.
Vous connaîtrez aussi, en fonction du nombre de la clientèle, la taille et le nombre de couvert que votre restaurant devra couvrir.

De même, en zone industrielle, il faudra vous renseigner auprès de la mairie concernée, sur les autorisations préalable nécessaire à la mise en place de votre restaurant d’autant plus si vous devez réaliser des travaux spécifiques ( accès aux handicapés, décoration…).

Savoir anticiper la concurrence

En zone industrielle, bien souvent, vous serez peu nombreux, et peut-être même le seul à vous installer sur le site.
Cependant, il n’est pas impossible que votre succès pousse d’autres personnes à ouvrir un restaurant sur le site.

Pas de panique, si vous arrivez le premier, rien ne vous interdit de créer vous-même cette concurrence.
En effet, si vous pensez qu’il serait bon de diversifier l’offre pour répondre à la demande, rien ne vous empêche d’ouvrir plusieurs petits restaurants. Autant ouvrir deux restaurants snacks très demandés plutôt qu’un seul restaurant où l’offre sera plus limité et le service plus long.

Soyez malin et essayez autant que possible de devancer les concurrents.
Ainsi selon les résultats de votre étude de faisabilité, n’hésitez pas à répondre à la demande aussi variée soit-elle.

Vous voulez en savoir plus sur l’ouverture d’un restaurant en zone industrielle ?

Commandez le livre « Boostez mon restaurant » pour avoir des informations plus complètes sur les étapes pour ouvrir un restaurant en zone industrielle.
Vous trouverez dans ce guide complet tous les conseils pour augmenter vos revenus et booster votre restaurant !

Quels diplômes faut-il avoir pour pouvoir ouvrir un restaurant ?

diplômes pour ouvrir un restaurant

On se demande souvent quels sont les diplômes requis pour ouvrir un restaurant.
Cela peut surprendre mais il n’y a pas besoin d’avoir des diplômes pour pouvoir être ouvrir un établissement.
Cependant, plus qu’un diplôme ou un quelconque certificat, ce sont de réelles compétences d’entrepreneur qui sont exigées pour pouvoir gérer son restaurant.

Pas de diplôme nécessaire mais des compétences requises pour ouvrir un restaurant

Au regard de la loi, il n’y a ni expérience préalable, ni certificat, ni diplôme à justifier pour pouvoir ouvrir son propre restaurant.
Toutefois, être restaurateur est un véritable métier et c’est surtout l’expérience et la pratique qui fait qu’une personne deviendra un bon restaurateur.

Bien que le métier de restaurateur ne s’apprenne pas stricto sensu dans les bancs de l’école, il faut tout de même garder en tête que certaines connaissances scolaires peuvent être d’un grand recours avant et après l’ouverture du restaurant.

Par exemple, posséder quelques bases en mathématiques s’avèrent d’une grande nécessité dans le quotidien d’un restaurateur et vous gagnerez beaucoup de temps dans la tenue de votre comptabilité ou dans la gestion globale de vos stocks et provisions.

Au-delà des connaissances théoriques, des compétences pratiques seront nécessaire pour la bonne gestion d’un restaurant.
En effet, un restaurateur qui à un certain leadership et qui sait comment inter-agir avec ses employés créera une certaine ambiance de travail qui poussera plus facilement ses employés à faire de leurs mieux.

Un chef qui sera traité avec respect, des serveurs dont les demandes sont entendues par le restaurateur formeront très probablement une équipe plus efficace et plus productive dans son travail.

C’est en effet, le cercle vertueux de toute entreprise : un patron compréhensible contribuera à la bonne ambiance de travail en général dont le grand gagnant sera le client.

Définitivement, ce ne sont pas les diplômes qui feront de vous un très bon restaurateur mais bien la façon dont vous utiliserez vos qualités humaines et vos compétences spécifiques.

Une réglementation toujours plus exigeante

Depuis le 2 Avril 2007, tout restaurateur doit suivre une formation s’il compte posséder une licence d’alcool pour son établissement.
La formation à pour vocation de former et de sensibiliser le restaurateur à la distribution de boissons, à l’alcoolisme, aux dangers de l’alcools etc.

Les nouveaux restaurateurs devront suivre une formation de 20h répartie sur 3 jours.

Pour ceux qui justifient d’au moins 10 ans d’expérience, il devront suivre une mini formation de 6 heure répartie en une seule journée.

Suite à cela, le restaurateur se verra remettre un permis d’exploitation pour une période de 10 années. Il devra tout de même effectuer une déclaration à la mairie ou à la préfecture 5 jours avant l’ouverture de son restaurant. Après cette formation, toute personne peut ouvrir son restaurant et être en règle avec la loi.

 Comment Booster son restaurant peut vous accompagner pour ouvrir votre restaurant ?

Vous n’avez pas suivi une formation dans une école hôtelière ? Vous n’avez pas de diplômes ou vous n’avez pas de diplômes spécifiques à la restauration et pourtant, vous désirez ouvrir votre propre restaurant? Pas de panique, nous pouvons vous accompagner au mieux dans toutes les démarches et vous orienter pour ouvrir le restaurant le plus adapté à votre profil et à votre parcours professionnel .

Formulaire de contact Grégory Messer consutant en restauration 

Quelles sont les formations obligatoires pour ouvrir un restaurant ?

les formations obligatoires pour ouvrir un restaurant

Il ne suffit pas d’être passionné par la gastronomie et connaître quelques aspects techniques pour ouvrir un restaurant.
Certes, la réglementation n’exige pas un diplôme ou une qualification spécifique à l’activité de restauration, mais il y a des règles à respecter.

Pour tenir un bar, restaurant, snack-bar, cafétéria… les restaurateurs doivent suivre quelques formations obligatoires.

Il s’agit des formations sur le permis d’exploitation, le permis d exploitation et les bonnes pratiques en matière d’hygiène alimentaire.

Ces formations sont nécessaires afin de sécuriser la profession et d’améliorer le professionnalisme des entrepreneurs en restauration.

Cela permet également d’obtenir un permis d’exploitation valable pendant 10 ans.

Le permis d’exploitation

Pour créer un restaurant, une chambre d’hôtes ou un bar, un certain nombre de formalités administratives et juridiques sont à effectuer, en fait partie la formation sur le permis d’exploitation. En vigueur depuis 2007, l’article n° 2006-396 du 31 mars 2006 pour l’Égalité des Chances s’applique aux exploitants de débits de boisson et à tous les établissements pourvus d’une « licence-restaurant » ou d’une petite « licence-restaurant ».

En effet, ces personnes doivent suivre une formation spécifique permettant la délivrance du permis d’exploitation valable pendant 10 ans.

Cette formation s’articule sur les droits et obligations relatives à l’ouverture d’un débit de boisson de 2e, 3e ou 4e catégorie.
Elle est totalement obligatoire et l’article L.3332-1-1 du Code de la santé publique énonce que les organismes dispensant cette formation doivent être agréés par arrêté du ministre de l’Intérieur.

Cet article est repris dans le décret n° 2011-869 du 22 juillet 2011 et devient PVBAN (Permis de vendre des boissons alcoolisées la Nuit).

Il est donc également valable pour l’ouverture d’une discothèque. La durée de formation est de 20 heures minimum réparties sur 3 jours ou plus.

Lors de renouvellement du permis après 10 ans, elle est réduite à 6 heures de cours.

Les bonnes pratiques en hygiène alimentaire

Dans leur effectif, toutes personnes désirant reprendre ou ouvrir un restaurant doivent avoir au moins une personne formée aux règles d’hygiène alimentaire relatives à leur activité.
Stipulée dans le décret n° 2011-731 du 24 juin 2011 (loi relative à l’obligation de formation en matière d’hygiène alimentaire), cette réglementation est applicable depuis le 1er octobre 2012.

Elle concerne toute sorte d’établissements de restauration commerciale telle que la restauration traditionnelle, cafétérias, libres-services et la restauration de type rapide.

Cette formation obligatoire vise surtout à leur permettre de connaître les règlementations concernant l’exploitation d’un tel établissement, de savoir analyser les risques relatifs à l’insuffisance d’hygiène et de pouvoir mettre en œuvre les principes de l’hygiène (règles HACCP) en restauration commerciale. La formation se déroule auprès d’un organisme déclaré au niveau régional.

En bref, avant de créer un restaurant, ces formations obligatoires permettent de connaître les droits et les obligations relatives à l’exploitation d’un tel établissement ainsi que de savoir mettre en œuvre les bonnes pratiques pour assurer une hygiène locale alimentaire irréprochable.

Comment Augmenter le ticket moyen de son restaurant

Comment Augmenter le ticket moyen de son restaurant
Qu-est ce que le ticket moyen dans un restaurant?

Le ticket moyen, c’est la dépense moyenne de chaque client dans votre établissement.
Pour le calculer, il suffit de diviser votre chiffre d’affaire hors taxes par le nombre de clients de votre établissement sur une période donnée, c’est a dire sur un service par exemple.

Il est ainsi possible de définir la dépense moyenne par client sur un service du midi puis sur un service du soir, il n’est d’ailleurs pas rare de voir une différence de consommation entre midi et soir. Il est alors judicieux de proposer des produits et des cartes adaptés en fonction de la dépense que serait prêts à payer les clients.

Nous pouvons aussi établir un ticket moyen par période de l’année ou encore par jour de la semaine et ainsi définir que les clients du vendredi dépensent plus que les clients du lundi, et ainsi adapter le menu du jour par exemple.

Lorsque l’on souhaite augmenter son ticket moyen, c’est parce que nous voulons augmenter notre chiffre d’affaires, mais notre clientèle peut elle dépenser plus? est-elle prête à dépenser plus? pour cela il suffit de calculer le prix moyen demandé et le prix moyen offert, voir cet  article sur Fixer les prix de la carte de son restaurant

Pour augmenter son ticket moyen il ne suffit pas de le faire n’importe comment sous peine de perdre sa clientèle.
En effet il ne s’agit pas d’augmenter les prix à la carte pour augmenter le ticket moyen, cela serait contraire au positionnement du restaurant d’une part, d’autre part, les clients risqueraient de fuir l’établissement en ayant un sentiment de tromperie, plutôt que de rester fidèles.

Dans un premier temps, pour vouloir augmenter le ticket moyen, il est souhaitable de connaître sa clientèle, puis de rendre cohérentes ces propositions de ventes additionnelles, tout en attirant d’autres clients et en fidélisant les clients existants.

En général, la dépense moyenne du midi est inférieure à la dépense moyenne du soir (selon les établissements et l’emplacement). Les clients du midi sont pour la plupart une clientèle de bureau souhaitant des repas rapides et peu onéreux, contrairement à une clientèle du soir souhaitant prendre son temps et prête à dépenser plus.

L’idée étant d’inciter chacun à dépenser plus en fonction des situations et de ces possibilités, puis d’adapter ces propositions de ventes additionnelles.

Bien sûr il n’est pas question de tromper le client mais de lui faire des propositions alternatives.

Les astuces pour augmenter son ticket moyen

Afin d’augmenter le ticket moyen, il faut s’appuyer sur sa force de vente, c’est à dire ses serveurs, ils sont en contact direct avec les clients.

Les serveurs sont force de proposition auprès des clients, et peuvent ainsi proposer l’apéritif, le verre de vin adapté au plat choisi sous forme de belles formules incitatives différentes selon les clients car ils doivent jouer sur l’émotionnel du client afin de le persuader et lui donner envie de consommer sans le laisser penser qu’il n’est qu’un simple consommateur payeur.

Il est préférable d’éviter certains mots négatifs ou des mots comme “supplément” mais plutôt un vocabulaire incitatif, un conseil d’accompagnement en vin ou fromages par exemple.

Pour cela les serveurs doivent parfaitement connaître la carte, les produits, l’origine des produits, les fournisseurs (si ce sont des fournisseurs locaux notamment) , les accords mets/vins/fromages/desserts.

Il ne faut pas hésiter à réunir les équipes avant le service un court moment pour leur préciser ce que vous souhaitez mettre en avant, et pourquoi pas d’organiser des défits à qui vendra le plus, afin de motiver les équipes par exemple “celui qui vendra plus ce mois-ci se verra offrir un repas pour deux”. Cela peut se faire également en cuisine avec des propositions de plats les plus créatifs, les plus prisés par les clients.

Il est également possible de mettre en place sur site une épicerie fine en fonction du thème du restaurant, par exemple un restaurant de concept italien peut proposer une épicerie fine de produits italiens, délicatement mise en avant.

Augmenter son ticket moyen est une manoeuvre délicate qui doit se faire avec attention sans brusquer, ni frustrer le client. Le client doit être enivrer, surpris par des propositions alléchantes qu’il doit avoir lui même envie de découvrir et par la finale consommer.

Les subventions pour ouvrir son restaurant

Les subventions pour ouvrir son restaurant

Ouvrir son restaurant, les investissements à prévoir

Lorsque l’on souhaite ouvrir un restaurant, les questions sont diverses et nombreuses.
Une question nous est souvent posée: De quoi a t-on besoin pour commencer?

Bien sûr la réponse dépend de ce que l’on souhaite, de la taille de l’établissement, de l’emplacement du local, du concept, du style de cuisine, du nombre de couverts souhaité, de l’équipe à mettre en place…

Une fois ces choix de stratégie choisis, il va falloir évaluer un budget nécessaire afin d’équiper l’ensemble de notre établissement, ci joint notre article précédent sur la constitution minimale d’une cuisine:
Equipement d’un restaurant : Le minimum utile …

L’ensemble de ces investissements a un coût et non des moindre, il s’agit donc de bien cerner ces besoins afin de ne pas investir dans du matériel inapproprié ou inexploité, un local vétuste inadapté avec des travaux à prévoir pour les mises en conformité obligatoires. Afin de se présenter à la banque avec une demande de prêt cohérente, il va falloir évaluer avec minutie les besoins nécessaires à la création de l’établissement.

Quelles aides pour ouvrir son restaurant

Avant d’aller se présenter à la banque pour une demande d’investissement, il est possible de recourir a certaines aides parfois méconnues.
Dans un premier temps, il y a les aides de pôle emploi que sont l’ARCE ou le maintien de l’ARE

L’ARCE: L’aide à la reprise ou création d’entreprise.

Il s’agit du financement du capital de la moitié de vos droits.Si vous êtes inscrit à pôle emploi, mais que vous souhaitez créer votre entreprise, le pôle emploi peut vous verser la moitié des allocations restantes à la création de l’établissement, puis la seconde partie six mois après. Cela peur être un bon moyen d’acquerir un premier capital de départ.

Maintien de votre Aide au Retour à l’emploi, dans la limite de vos droits acquis.

l’ACCRE (Aide aux demandeurs d’emploi créateurs ou repreneurs d’entreprise):
il s’agit de l’exonération des charges salariales la première année d’activité, la demande est à effectuer auprès de votre centre de formalité des entreprise lors de votre immatriculation.

Le prêt d’honneur:

Mis en place par le réseau initiative sur l’ensemble des régions, il vous permet d’acquérir un financement pouvant allant jusqu’à 10 000 euros, sans intérêt ni garantie, mais doit être couplé avec un prêt bancaire du même montant au moins.

Le dispositif NACRE

Il s’agit d’un accompagnement au projet de création, accordé aux demandeurs d’emploi souhaitant créer ou reprendre une entreprise. Cet accompagnement réalisé par des professionnels conventionnés d’une durée de trois ans vise à aider le créateur dans ces choix stratégiques de gestion et d’orientation de son entreprise.

Le Prêt à la création d’entreprise par Bpifrance

Ce prêt de 2000 à 7000 euros, sans garantie ni caution personnelle, peut se voir accordé à tous créateurs d’entreprise.

Le fond de garantie OSEO, mis en place par Bpifrance

Il permet de garantir les crédits de trésorerie accordés par les banques aux petites et moyennes entreprises et aux très petites entreprises. Pour en bénéficier vous pouvez vous adresser à votre banque habituelle.

Le fond de garantie à l’initiative des femmes

Il favorise l’accès au crédit bancaire pour les femmes souhaitant créer ou reprendre une entreprise. Le FGIF intervient sur des prêts d’au moins 5000 euros. Le dossier de demande de garantie pour l’obtention du FGIF est à retirer auprès des agences locales d’Initiative France ou sur le site www.franceactive.org.

Le crédit bail:

Il permet de financer des investissements matériels, en favorisant la mise à disposition d’équipements d’une entreprise par un organisme de crédit bail , en contrepartie du versement d’une somme mensuelle. A la fin du contrat l’entreprise peut restituer le matériel ou l’acquérir pour une somme définie lors de la conclusion du contrat de crédit bail.

La Prime d’aménagement du territoire ou PAT

Accordée si vous installez votre entreprise dans certaines zones franches urbaines, sous certaines conditions.

D’autres process non publics, vous permettent d’être accompagnés lors de votre projet de création.
Comme le regroupement d’investisseurs individuels favorisant l’investissement économique, les Business Angels par exemple vous accompagnent lors de vos démarches de création.

Ouvrir un restaurant est une belle aventure, mais elle doit être maitrisée, il est préférable de prendre son temps, rencontrer plusieurs fournisseurs d’équipements, voir divers locaux, envisager plusieurs statuts, plusieurs procédés et se faire accompagner par des professionnels avant de se lancer.

Création d’un Restaurant : Faire l’analyse des concurrents

analyse-concurence-restaurant

Je continue aujourd’hui mon exemple de création de Restaurant « La Casa », après avoir réaliser l’étude de marché, je vais maintenant m’attaquer à une analyse SWOT des concurrents. Pour cela, nous analyserons d’une part les menaces et opportunités qui s’offrent à nous et dans un deuxième temps nous étudierons les forces et les faiblesses de notre restaurant.

Opportunités

– Spécialisation dans la plancha inexistante ou émergente
– Recherche de nouveauté, d’innovation de la part des clients
– Arrivée à maturité de certains concurrents (pizzerias,…)
– Marché de la restauration rapide en constante expansion
– Augmentation de l’obésité en France (proposer des plats plus équilibrés)
– Contexte social favorable (changement de mentalité quant à l’alimentation
– Nombre d’employés limités (3 pour commencer)
– Service très rapide
– Main d’œuvre peu coûteuse, car sans qualification
– Retour des valeurs traditionnelles : Priorise une gastronomie plus raffinée
– Taux de TVA à 5,5{815fba9dbdcc3440474002016731ae0c1da87465dacefa892e5be3d65b9d2e2a}

Menaces

– Clientèle versatile
– Mauvais conjoncture économique
– Temps consacré à la restauration diminue depuis 10 ans
– Augmentation de l’obésité en France
– Faible impact commercial (pas forcement beaucoup de moyens pour faire connaître notre entreprise)
– Diminution du pouvoir d’achat en France depuis l’arrivée de l’euro
– Forte activité concurrentielle
– Rapport qualité/prix important
– Emergence des plats cuisinés (Pasta box, Salade toute prête,…)
– Clients pointilleux : Besoin de traçabilité et de qualité des aliments
– Réglementation nombreuse dans l’hygiène et la sécurité
– Budget consacré à l’alimentation

Forces

– Des produits de bonne qualité
– Une image positive dès l’ouverture
– Localisation de notre entreprise
– Un fort investissement en communication
– Développement Internet
– Commande en ligne
– Rapidité de livraison
– Nombreux partenariats (avec les CE)
– Equipe pluridisciplinaire
– Bonne maîtrise du management
– Gamme de menus équilibrés
– Localisation qui nous permet de viser un maximum de personnes
– Quartier en plein expansion

Faiblesses

– Le savoir faire
– Lourds investissements
– Nombres d’associés élevés (risque de tensions)
– Manque d’expériences professionnelles
– Nouveau concept => incertitude du résultat
– Notoriété à construire

L’analyse SWOT nous permet donc d’analyser nos points positifs et nos points négatifs, qu’il s’agisse d’événements interne ou externe. Cela nous permettra par la suite de régler ces différents points afin de les ajuster pour être le plus compétitif possible

Faire l’étude de marché pour un Restaurant

étude marchéDans mon exercice de création d’un restaurant que j’ai appelé « La Casa », nous allons voir maintenant un exemple d’étude de marché de l’offre et de la concurrence. Cela est très important avant d’ouvrir son restaurant.

Etude de la concurrence

Nous avons recensé les principaux concurrents dans notre secteur. Nous avons ensuite dégagé leurs forces et faiblesses :
– Le restaurant « Le Quai » traditionnel (Viande, poissons, Pâtes)
– Brasserie de la Place
– Le Pti Frais
– Faast & Food

Le concurrent « Traditionnel »

Le restaurant est situé proche des lieux de fréquentation de la population cible (le personnel de bureau). Il est ouvert midi et soir donc attire une clientèle assez diversifiée. De plus, le restaurant offre aux clients le soir une animation avec un DJ. Leur carte de restaurant est plutôt large (viande, poissons, pâtes etc.). Implanté depuis le 17 octobre 2002, le restaurant à déjà une bonne réputation.

Le restaurant serait en passe de fermer, alors pourtant assez plein, cela est une bonne nouvelle pour notre projet, on ne sait toujours pas s’il y a d’éventuels reprenneurs.

Le concurrent « Brasserie »

Le restaurant est situé proche des bureaux donc de notre clientèle cible. En effet, ce restaurant est un de nos concurrents directs puisqu’il se différencie des autres restaurants. Il offre en plus de son lieu très moderne, un buffet à volonté le midi et le soir ainsi que salle de réception pour mariage, anniversaire ou autre. Il offre aussi une carte très diversifiée pour ses clients.

Le restaurant propose des menus diversifiés, mais assez coûteux, pour le midi environ 25 euros, ce qui est un point positif pour notre projet, car la population ciblée demande d’une part un coût pas très élevé, d’autre part la qualité et enfin la proximité.

Le concurrent « Buffet »

Le restaurant « le pti Frais » très bien situé, en face des bureaux donc de notre population cible, à ouvert ses portes en 2007 donc c’est une entreprise assez récente. De plus, il propose des buffets frais à volonté qui varient chaque jour. Donc c’est un concurrent assez fort pour nous, car il est ouvert uniquement le midi et propose des produits de qualité à moindre coût avec la rapidité. De plus l’emplacement de ce restaurant nous désavantage en quelque sorte. Leur décor est très moderne et propre.

De plus ce restaurant ne propose pas de viandes, ni de poissons, ni de crustacés donc on peut faire balancer l’envie de la population cible sur leur repas du midi.

La sandwicherie

C’est un restaurant proposant des sandwichs donc c’est un concurrent pour nous, car les personnes qui sont pressées prennent souvent des sandwichs pour déjeuner. Donc c’est un inconvénient pour nous, car notre restaurant va aussi créer des sandwichs pour le midi donc c’est un concurrent vraiment direct. Il faudrait que l’on se différencie sur nos sandwichs c’est-à-dire les faire plus « tendance ».

Nous sommes les seuls à proposer une cuisine à la plancha, cependant, un restaurant propose des grillades, ce qui y ressemble. Nous voulons faire de la vente à emporter, mais également de la livraison dans les bureaux, ce dernier service est déjà utilisé par certains de nos concurrents.

Business Plan de Restaurant : les 5 clés d’un projet réussi

Réussir l’ouverture de son restaurant, cela passe par un business plan de restaurant réussi. Car c’est lui qui sera capable de convaincre vos investisseurs et de transformer une idée en capital de départ.

Il s’agit bien là d’une création d’une entreprise, ne laissez donc rien au hasard et mettre toutes les chances de votre cotés avec un business plan « béton ».

Présentez votre valeur ajoutée

valeur ajoutée restaurantUne des parties capitales de votre business plan, c’est la présentation de votre concept de restaurant, et donc de présenter VOTRE valeur ajoutée au projet, ce qui fait que votre restaurant est UNIQUE !

La présentation de votre concept, c’est l’essence même de votre prochaine entreprise. Bien que vous ayez déjà un très grand nombre d’idées et que votre concept vous semble unique et transpirant la réussite, il va vous falloir faire preuve d’une certaine remise en cause. Votre établissement se devra de comporter trois axes majeurs à
savoir l’architecture économique, le type de cuisine et le thème du restaurant.

Un business plan doit décrire votre stratégie

Dans n’importe quel business plan de restaurant on vous demandera quelle stratégie vous allez mettre en place pour vous faire connaître, quelle stratégie pour lancer le restaurant… Il existe plusieurs stratégies d’approche d’un marché dans la restauration. Le business plan doit être capable de décrire si vous êtes sur une stratégie d’alignement (qui repose sur la parfaite convergence de vos prix avec ceux de vos concurrents).

Une stratégie d’écrémage consistera, elle, à fixer vos prix sur une plus haute échelle que vos concurrents. Votre business plan peut aussi présenter une stratégie de pénétration d’un marché, c’est à dire une stratégie innovante par son prix ou son concept.

Bien connaître son marché

finance de restaurantLa base d’un bon projet de création de restaurant est de bien connaître son marché, le type de restauration que vous allez servir, le type de restaurant que vous aller créer et surtout le lieu d’implantation. Tous ces éléments et votre connaissance devront se voir à travers votre business plan.

Bien connaître son environnement c’est aussi savoir les ressources humaine dont on a besoin. Vous avez surement déjà pensé à vos nombreux plats ou même au matériel qui vous sera utile pour leur préparation, mais avez-vous
une idée précise du nombre de serveurs ou de cuisiniers qu’il vous faudra pour faire parfaitement tourner votre restaurant ?

Les axes de développement du restaurant

business plan objectifLes axes de développement de votre entreprise concernent les modifications ou projets que vous comptez intégrer à votre entreprise bien après son commencement. Il peut s’agir de la mise en place d’un service de livraison, la location de votre salle pour des événements ou encore le lancement de franchises.

Par ailleurs vous devez aussi intégrer à ce chapitre les éléments qui constitueront une force ou une faiblesse pour votre établissement ; fidélisation du client, fournisseurs, faible accès à votre restaurant, turn-over important de votre personnel. Ces éléments doivent être propres à votre entreprise ou à son fonctionnement et ne peuvent pas inclure de paramètres relatifs à une vision économique plus large comme la hausse de la TVA ou la mauvaise qualité des récoltes.

Présentez vos finances

Pour attirer la confiance d’un banquier ou d’investisseurs, le business plan doit contenir des prévisionnels et finances solides en terme d’apport, de réalisme, de coûts, de loyers… soyez au plus proche de la réalité pour gagner en crédibilité et vous assurer le suivi de partenaires financiers.

Ouvrir mon restaurant : est-ce fait pour moi ?

ouverture-restaurantLes aspirants propriétaires de restaurants ont souvent des visions biaisées de l’industrie de la restauration. Après tout, si vous aimez cuisiner, que vous avez des supers recettes, et que vous aimez l’idée d’être votre propre patron, alors gérer un restaurant semble probablement comme une excellente façon de commencer une future carrière.

Il est vrai que de nombreux concepts de restauration sont bien pensés et lucratifs, la réalité dominante du secteur de la restauration est qu’il est très dur, et il y a un plus grand risque d’échec que de succès. En fait, plus d’un quart de tous les restaurants de démarrage échouent dans la première année d’activité.

Se renseigner sur le secteur de la restauration

Il est essentiel de bien vous renseigner sur la restauration et ce marché, il vous faut en efet comprendre tous les aspects de l’exploitation d’un restaurant avant d’aller plus loin et de faire votre business plan.

Prenez le temps de parler à ceux qui l’ont déjà fait, et de prendre connaissance des choses et posez-vous quelques questions simples pour déterminer si le secteur de la restauration est bon pour vous.

Êtes-vous un bon gestionnaire financier?

marcheUne des choses les plus importantes à considérer lors de l’ouverture d’un nouveau restaurant est la préparation financière. Pour pas mal de propriétaires potentiels, vous allez devoir contracter des prêts ou avoir des partenaires financiers. Il est extrêmement important d’avoir vos finances personnelles sous contrôle avant de partir à l’assaut d’une telle entreprise.

Les choses à prendre en compte:

Capital de démarrage. L’ouverture d’un restaurant vous coutera une importante somme d’argent, surement plusieurs dizaine à plusieurs centaines de milliers d’euros.

La trésorerie. Les premières années d’un restaurant ne sont généralement pas celles qui sont rentables. En raison de l’instabilité des revenus des premières années dans le secteur de la restauration, vous ne pouvez pas recevoir un salaire pendant un an ou plus. Assurez-vous que vous avez suffisamment de fonds garantis par la banque pour payer vos dépenses personnelles telles que la nourriture, le loyer et les factures, ainsi que les frais accessoires.

Avez-vous le sens des affaires ?

Ouvrir un restaurant avec succès nécessite une gestion responsable. Bien que les propriétaires et exploitants de restaurants sont leur propre patron, ils ont encore à répondre des caprices leurs clients. Pour bien gérer un restaurant, il faut toujours être en représentation pour vendre son concept et négocier aussi avec les fournisseurs. Vous devrez tout le temps vendre votre « bout de gras » et ne jamais rien lâcher.

Pouvez-vous faire de longues journées ?

restaurantSoyez prêt à consacrer un temps conséquent à votre restaurant, vous devez être mentalement et physiquement prêts à travailler pendant les matinées, après-midi, et même tard dans la nuit, indépendamment des heures d’ouverture de votre restaurant.

Les week-ends et les jours fériés vont disparaître complètement de votre calendrier. Vos clients iront dîner à l’extérieur pendant les nuits, week-ends et les jours et les nuits pour les occasions spéciales, et vous devrez les accueillir pour faire tourner votre restaurant.

Pourrez vous concilier restaurant et vie personnelle ?

Si vous ouvrez un restaurant, préparez-vous à participer à tous les aspects de l’entreprise, à la fois avant et après son ouverture. Vous devez évaluer votre capacité à gérer le stress et garder la main sur votre passion. Cela vaut pour les moments où votre entreprise sera dans le doute.

De nombreux propriétaires tentent de modifier leurs concepts ou courir les promos imprudentes dans une tentative de rapidement de l’argent. Gardez votre sang froid et rester fidèle à votre plan d’affaires. .

Vous devrez être bien entouré car vos proches souffriront probablement de vos horaires et de vos humeurs de chefs d’entreprise. Vous aurez moins de temps pour votre famille et vos loisirs, c’est quelque chose à prendre en compte avant d’ouvrir un restaurant?

Quel objectif pour mon business plan ?

objectif de business planLe premier objectif d’un Business Plan est d’aider à rechercher des partenaires financiers, industriels et commerciaux.

Afin de parvenir à ce résultat les analyses nécessaires doivent préalablement être effectuées et avoir inclus tous les arguments susceptibles d’influencer le lecteur visé par le Business Plan. Pour ce faire il est indispensable d’approfondir tous les volets du projet (marché, technologie, méthodes d’industrialisation et de commercialisation…).

Maîtriser et organiser

Garantir l’objectivité des analyses et des critères, car à ce niveau le créateur du futur restaurant s’adresse à des tiers qui n’ont pas, au départ, les mêmes convictions et ne sont pas aussi impliqués que lui ;
> Effectuer la synthèse des différents apports des personnes qui se sont impliquées dans le projet ;
> Identifier toute lacune dans l’équipe qui va piloter le projet, et d’y remédier.

Présenter son restaurant

Généralement, les entrepreneurs sont plus orientés vers l’action que vers l’analyse et sa formalisation. Ils se fient à leur intuition, leur motivation personnelle, leur optimisme… Sans ces qualités, ils ne prendraient pas le risque et ne lanceraient pas d’entreprises innovatrices. Or celles-ci suscitent inévitablement le scepticisme des autres.

Le Business Plan est un document assez complet où l’ensemble des aspects du projet doit être passé en revue et doit pouvoir être expliqué de manière convaincante à des partenaires qui n’ont pas, au départ, les mêmes convictions ni la même sensibilité que l’entrepreneur.

Analyser et évaluer le projet du restaurant

En aucun cas, l’intuition et l’enthousiasme ne peuvent remplacer des analyses et des arguments objectifs. L’entrepreneur doit ainsi appréhender le mieux les difficultés qui le guettent. Certaines de ces difficultés sont d’ordre interne (vision à
long terme, expérience et expertise limitées, et d’autres sont d’ordre externe (technologie concurrente, compétition plus acharnée que prévu.
Il est certes difficile de tout analyser, mais il est inévitable de se fonder sur des convictions. Mais cela ne dispense l’entrepreneur de procéder à toutes les vérifications réalisables pour éviter les erreurs d’appréciation, car cet effort d’analyse permet d’avoir une vision différente et plus complète de son projet.

En effet, l’élaboration du  business plan oblige le restaurateur à prendre du recul, à rationaliser sa démarche, à adopter des règles de gestion plus strictes et à vérifier qu’il n’a laissé subsister aucune lacune et à expliciter les résultats attendus des actions qu’il entreprend.

Organiser le travail en équipe

restaurantDans une équipe d’entrepreneurs interdisciplinaires, les membres de cette équipe ne partagent pas toujours les mêmes compétences et expériences. Dans un tel cas, les membres de l’équipe rencontrent nécessairement des difficultés de communication et d’organisation. Des règles et un langage communs ne s’instaurent pas facilement, en particulier pour les équipes récemment constituées.

Les financiers et les gestionnaires ont souvent une vision plus réaliste que les commerciaux des contraintes qui s’imposent à l’équipe. Ces décalages de perception sont normaux, mais ils peuvent être gênants pour des équipes jeunes. Le Business Plan aide donc à dégager un consensus sur les objectifs et les contraintes, et à imposer un langage commun.

Trouver des partenaires

Pour chaque futur restaurateur soucieux de faire réussir son projet, le Business Plan constitue la parfaite vitrine pour cela. En effet, il permet de présenter le projet d’une façon fiable, complète et compréhensible à ses partenaires externes potentiels.

Les interlocuteurs externes ont souvent connaissance du document avant de rencontrer les responsables. Le poids du Plan d’affaire dans l’évaluation initiale du projet est donc considérable. Un mauvais plan peut donc affaiblir le projet le plus solide.
Avec son Business Plan, le futur restaurateur expose pourquoi il recherche des partenaires, ce qu’il attend d’eux, et ce qu’il leur offre en contrepartie.