Comment alerter vos clients de la présence d’allergènes

A compter du 1er juillet 2015, la présence de substances allergènes dans les denrées alimentaires devra être indiquée par les professionnels les utilisant, notamment par les cantines, restaurants, traiteurs, rayons à la coupe des hypermarchés et supermarchés. Qu’est ce que cela va concrètement changer pour les professionnels de la restauration?

Je vous explique aujourd’hui quels sont vos nouveaux devoirs en matière d’information de vos clients et comment le faire de la meilleure façon possible.

Quels sont les allergènes concernés?

Les 14 allergènes concernés sont les suivants :

– les Céréales contenant du gluten et les produits à base de ces céréales ;
– les Crustacés et produits à base de crustacés ;
– les Oeufs et produits à base d’œufs ;
– les Poissons et produits à base de poissons ;
– les Arachides et produits à base d’arachides ;
– le Soja et produits à base de soja ;
– le Lait et produits à base de lait (y compris le lactose) ;
– les Fruits à coque;
– le Céleri et produits à base de céleri ;
-la Moutarde et produits à base de moutarde ;
– les Graines de sésame et produits à base de graines de sésame ;
– les Anhydride sulfureux et sulfites
– les Lupin et produits à base de lupin ;
-les Mollusques et produits à base de mollusques.

Comment informer vos clients de la meilleure façon possible

Le texte de loi laisse le choix de présentation de ces informations à la discrétion du restaurateur: version papier ou version digitale, l’important est que l’information soit accessible pour le consommateur à sa demande.

Des start-up se sont déjà lancées sur le créneau et ont développé des applications ludiques et très simples d’utilisation pour simplifier la communication de ces informations. CHR Numérique a par exemple développé l’ePack Allergen, une solution de communication pour les professionnels via un QR code.

Le restaurateur enregistre sur une interface web personnelle ses plats et mentionne les allergènes contenus dans chacune des préparation. Il a également la possibilité de préciser l’origine des viandes et les plats « faits maison ».

La solution génère un QR code à placer sur la carte du restaurant. Munis d’une tablette mise à leur disposition par le restaurant ou tout simplement de leur smartphone, les clients peuvent consulter dès qu’ils le souhaitent la liste des allergènes contenus dans les plats.

SI vous ne souhaitez pas investir dans ce type de solution, vous pouvez également renseigner cette liste sur le site internet de votre restaurant (pensez par exemple à utiliser une infographie ludique qui en simplifiera la lecture) que vos clients pourront consulter avant de se rendre chez vous.

Dans tous les cas, évitez de mettre l’ensemble de ces information sur votre menu (au risque de le rendre indigeste) mais prévoyez plutôt des dépliants ou une carte à part que vous pourrez proposer à vos clients une fois qu’ils vous l’auront demandé.

 

 

10 cocktails qui cartonnent pour votre restaurant

 

L’été arrive et il est important que vous adaptiez votre carte aux vacanciers qui se rendent plus volontiers au restaurant et souhaitent y passer un bon moment, se détendre, et pourquoi pas dégustez un bon cocktail avant de passer à table.

Une carte des cocktails ou encore un peu de communication autour de votre cocktail maison peut avoir de gros effet sur vos chiffres (car ces derniers agissent comme un produit d’appel et inciteront les clients à rester pour manger), il serait donc dommage de ne pas en profiter.

Voici mon top 10 des meilleurs cocktails qui vont faire cartonner votre restaurant.

  • La Margarita : impossible de passer à côté de ce classique à base de Tequila, de cointreau et de citron vert. Parfait pour l’été et très simple à réaliser (il vous suffit de mixer le tout dans un shaker), vous pouvez soignez la présentation en disposant un peu de sel sur les bords du verre.
  • Le Daiquiri : une petite touche d’exotisme dans votre carte avec ce cocktail à base de rhum qui fera voyagez vos clients à Cuba. Ajoutez un peu de citron vert et une touche de sucre de canne, et le tour est joué.
  • Le Mojito : c’est un incontournable est il est difficile de ne pas le proposer dans votre carte des cocktails. Même si c’est un peu la bête boire des barmen (le mojito demande un peu de préparation), c’est un must et il séduira le plus grand nombre !
  • Le Mai Tai: direction la Thailande avec ce cocktail plutôt corsé qui ravira les plus aventureux. A base de rhum ambré, de rhum blanc, de triple sec (et accessoirement de sirop de sucre de canne, de sirop d’orgeat et de citron vert), il fera tourner toutes les têtes.
  • Le russe blanc : c’est un grand classique rentré dans la légende depuis le film des frères Cohen ‘The big Lebowski’. Ce n’est pas le cocktail le plus léger de cette sélection, mais l’un des plus surprenant; il ose en effet le mariage de la vodka, de la liqueur de café et de la crème liquide.
  • Le Whisky Sour : Ce cocktail qui a presque 250 ans vous fera découvrir le whisky d’une autre façon en y ajoutant uniquement un peu de citron et du sucre de canne. Vous pouvez aussi l’épaissir avec le blanc d’un oeuf.
  • Le Virgin mojito : Pas question qu’il n’y en est que pour les consommateurs d’alcool. Twister ce grand classique en remplaçant le rhum par de la limonade pour un résultat rafraîchissant.
  • Le Singapour Sling : sortez des sentiers battus avec ce cocktail méconnu qui mérite pourtant le détour. Mixez 4cl de gin, 2cl de liqueur de cerise, 1cl de sirop de grenadine, 0.5cl de triple-sec, 3cl de jus de citron, 8cl de jus d’ananas, 0.5cl de bénédictine, 1 trait d’angostura bitters et le tour est joué.
  • Le Dry martini : Un cocktail légendaire, raffiné et non sucré fait qui sublime le Gin. Attention tout de même, le dry martini ne supporte pas l’a peu près et doit être parfaitement réalisé.
  • La Pina colada : un classique qui se retrouve en fin de liste car il n’est pas toujours évident à réaliser. Le deuxième inconvénient de la Pina Colada est qu’il s’agit d’un cocktail un peu lourd (la faute au lait de coco), donc pas très engageant avant de passer à table. Il reste néanmoins incontournable et mérite donc sa place

 

Les inconvénients de la Franchise

 

Vous avez dans l’idée d’ouvrir un restaurant et vous optez pour la franchise.
C’est un bon choix et ouvrir une franchise comporte moins de risque qu’ouvrir un restaurant en indépendant.

Cela dit, les avantages étant connus, nous avons voulu nous concentrer ici sur les contraintes qui existent pour les franchisés :

Le franchisé perd de son indépendance

Le plus grand reproche que l’on pourrait faire envers la franchise reste les normes strictes que doit toujours respecter le franchisé.

Généralement, le contrat de franchise prend souvent la forme d’un contrat appelé « contrat d’adhésion » tant il reste non-négociable, non modulable par le franchisé.

Ce dernier se doit d’obéir à toutes les règles énoncées dans le contrat sans jamais pouvoir modifier à son gré quelques éléments.

Par exemple, la franchise décide de l’approvisionnement et du fournisseur et si le franchisé préféreraient pour x raisons changer de fournisseur, il ne peut pas changer.

Le franchisé est soumis à des contrôles

Au delà du fait de devoir tout respecter à la ligne concernant les exigences du franchisé, l’autre désavantage pourrait consister dans le fait de devoir subir des contrôles fréquents de la part du franchisé.

Toutefois, il faut bien entendu que ce soit spécifié dans le contrat mais en général, cela est mentionné dans le contrat.

De fait, le franchisé peut rendre visite au franchisé sous forme de droit de visite. Il peut très bien s’y rendre sans avoir prévenu quiconque.
Aussi, il peut engager des clients mystères pour estimer et juger de la qualité de service de la franchise.

Il s’agit en effet d’un droit qui peut être très mal vécu de la part des franchisés qui peuvent se sentir sous tutelle en quelques sortes.

Le gérant aime, en définitive, se sentir décisionnaire et responsable de son établissement et avec le système de la franchise, il comprend qu’il n’est jamais vraiment maître de son restaurant.

Des droits d’entrée et des redevances élevées

Pour pouvoir ouvrir une franchise, il faut s’acquitter d’un droit d’entrée versé au franchiseur.

Le montant est variable et diffère selon la renommée de la marque, du contenu de l’assistance ou de la rentabilité prévue pour la franchise (notamment si son emplacement s’avère très pertinent).

Aussi, le franchisé doit verser une redevance périodique qui consiste soit en un pourcentage du chiffre d’affaire soit en un forfait calculé au préalable.

Ces différentes « taxes » peuvent être encombrantes pour les franchisés et peuvent diminuer leurs trésoreries disponibles.

Comment ouvrir une franchise

Comment ouvrir une franchise  de restaurant

La franchise en restauration est un secteur en progression continue.
La tentation est grande en effet pour les restaurateurs d’ouvrir un restaurant avec une enseigne qui séduit déjà le public.
Les franchises en restaurations sont en effet les plus nombreuses, mais qu’est ce que réellement un franchise ?

Qu’est ce qui relie un franchiseur et un franchisé ?

Le franchiseur et le franchisé rédigent et se mettent d’accord via un contrat de franchise pour que le franchisé puisse gérer une franchise.

Le franchiseur est un entrepreneur qui a créer un concept de restaurant original et qui l’exploite sous différentes unités. Il reste le propriétaire de sa marque et donne le droit au franchisé d’exploiter sa marque.

Toutefois, c’est le franchiseur qui décide de la stratégie commerciale et des normes de qualités qu’il faut respecter.

Le franchiseur accompagne techniquement et commercialement le franchisé lors de l’ouverture du magasin franchisé et durant toute la durée du contrat de franchise.

Une procédure simplifiée

Pour pouvoir ouvrir une franchise, le franchiseur devra remplir le document d’information préalable (DIP) avant de signer définitivement le contrat de franchise.

Le DIP contient la durée du contrat et les conditions de renouvellement, de résiliation et de cession de la franchise.

Avec ce document, vous pourrez effectuer notamment votre compte d’exploitation prévisionnel pour mieux choisir votre franchise.

Un concept clé en mail

La franchise est un concept clé en mail. Tout (ou presque) est déjà pensé jusqu’au choix du fournisseur qui est décidé par le franchiseur.

Lorsque l’on décide de prendre une franchise, tout est simplifiée de façon importante. C’est aussi le revers de la médaille car votre liberté de décision est de fait, très limitée.

Pourtant, franchiseur et franchisés restent juridiquement et financièrement indépendants.

Dans le cadre de ce contrat de collaboration (le contrat de franchise), le franchiseur accorde au franchisé le droit d’exploiter une entreprise conformément au concept qu’il a mis au point et assiste le franchisé dans la mise en œuvre de ce concept.

En contrepartie, le franchisé s’engage à respecter les règles du réseau de franchise et paie un droit d’entrée et des redevances de franchise au franchiseur.

Un entretien sélectif

Pour ouvrir une franchise, il ne suffit pas de remplir un formulaire pour que votre franchise soit acceptée.
Il y a un entretien assez sélectif à effectuer (cela dépend également de la franchise).

En effet, le franchiseur recherche un franchiseur qui a le sens du commerce et ne veut pas que son image soit détériorée par une mauvaise gestion par ce dernier.

Ainsi, il faut faire ses preuves auprès du franchisé et montrer qu’on a les épaules pour et que l’on est capable de gérer un restaurant.

Le Bio en restauration est-il toujours à la mode?

Le bio est une tendance de fond en France et les chiffres de consommation des produits bio progressent de façon constante depuis ces 10 dernière années.

En 2014, des Français consommaient au moins un produit bio au moins une fois par mois et 20 au moins une fois par semaine (selon une étude réalisée par l’Agence Française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique).

Les produits consommés sont également diversifiés pour s’étendre par exemple au vin. Est-il pour autant toujours bénéfique de proposer une offre de restauration bio?
Je répond aujourd’hui à cette question.

Le bio est-il rentable pour mon restaurant?

Toute la question est en effet de savoir si le Bio est un argument de vente suffisamment fort pour convaincre les consommateurs de privilégier un restaurant proposant une carte à base d’aliments biologiques mais surtout, pour accepter de payer une addition plus salée que pour une offre de restauration classique.

Les produits bio sont sensiblement plus chers que les produits conventionnels, mais les clients veulent pouvoir manger pour moins de 15 euros.
Vous pouvez néanmoins préserver votre marge en étant inventif. Travaillez par exemple davantage de plats végétariens et limitez les plats à base de viande ou de poisson à un ou deux plats du jours par semaine.

Est-ce un argument suffisant pour me distinguer de la concurrence?

En effet, la restauration bio s’est considérablement démocratisée ces dernières années et un nombre croissant de restaurateurs se lancent chaque année sur ce marché.
Se lancer dans le biologique a-t-il donc perdu de son intérêt en vous noyant dans une offre de plus en plus dense?

Oui et non. Car s’il existe de plus en plus de restaurants bio, le message derrière les bienfaits d’une alimentation biologique et la nécessité de soutenir une agriculture plus raisonnée ont tendance à disparaître pour n’être plus qu’un argument commercial.

Vous pouvez donc toujours tirer votre épingle du jeu en adoptant une démarche rigoureuse et des convictions fortes.

Mixez par exemple le bio avec le local sourcing.

Être précurseur en matière de restauration bio aujourd’hui signifie aussi une part de pédagogie des consommateurs encore peu habitués à certains produits issus de l’agriculture biologique comme le vin par exemple.
Si le label bio sur la carte des vins peine encore à s’imposer, c’est aussi un bon moyen de vous différencier.

A condition de savoir les mettre en avant et d’accompagner votre client dans sa dégustation.

Faut-il installer une télé dans son restaurant ?

Installer une télé dans son restaurant ?

C’est une question que vous vous êtes sûrement déjà posé en tant que restaurateur.
Est-il recommandé d’installer une télévision dans son restaurant?

Certains vous diront que cela gâche l’ambiance du repas, d’autres que cela créé une atmosphère plus conviviale et attire les clients.
Selon moi, tout dépend de votre restaurant et de sa clientèle.

Mais avant de faire la liste des pour et des contres, savez-vous combien coûte l’installation d’une télé dans votre restaurant?

Posez-vous la question du prix

Mettre une télévision dans votre restaurant n’est pas gratuit.
Avant de vous lancer, il est donc recommandé de faire le calcul et de rapporter le coût d’une télévision à la clientèle que cela peut amener à votre table.

Sachez donc que diffuser la télévision dans votre restaurant vous soumet à l’impôt sur l’audiovisuel public qui vous sera réclamé une fois par an sur vos déclarations de TVA.

Si vous possédez une licence « restaurant », le montant sera d’environ 130 euros par téléviseur mais peut monter jusqu’à 500 si vous l’installez derrière le comptoir.

Posez-vous la question du pourquoi et du comment

Avant d’acheter le poste de télévision, posez vous la question de savoir quels bénéfices votre restaurant pourrait en tirer.
Si la seule raison à laquelle vous pouvez penser est la diffusion des matchs de foot, cela ne vaut peut être pas la peine de faire l’investissement.

Si, au contraire, une grande partie de votre service est réalisé au comptoir et qu’une part importante de votre clientèle vient déjeuner ou dîner chez vous seule, alors la question mérite d’être posée.

Dans tous les cas, réfléchissez bien à l’endroit le plus propice pour installer votre future télévision.
Le but n’est pas forcément qu’elle soit visible de tous mais au contraire que vos clients puissent avoir le choix de l’ignorer…si ils le souhaitent.

Posez la question à vos clients.

Une bonne chose à faire avant de sauter le pas, mais à laquelle on ne pense pas systématiquement, est tout simplement de poser la question à votre clientèle.
Demandez leur s’ils verraient l’intérêt d’un poste de télé dans la salle de votre restaurant ou si cela, au contraire, gâcherait l’expérience d’un repas en extérieur.

Certains restaurateurs refusent par exemple de mettre à disposition le wifi pour préserver les grandes discussions autour de la table ou les rencontres au comptoir.
Demandez à vos habitués ou aux clients de passage ce qu’ils en pensent.

Leur réponse pourrait vous surprendre et dans tous les cas, elle vous permettra de prendre la bonne décision.

 

Ouvrir un restaurant en zone rurale

Un restaurant situé en zone rural est un établissement de restauration situé à la campagne, dans un endroit opposé au concept de la ville.

On assiste depuis quelques années à une ruée vers les campagnes.

Les « néo-ruraux » sont de plus en plus nombreux à aspirer à une vie plus authentique et à se mettre ainsi « au vert ».

L’ouverture ou la reprise d’un commerce est plébiscitée par la majorité de ces candidats au changement de vie. Reste qu’il faut trouver les bonnes opportunités et bien analyser la région dans laquelle vous souhaitez vous implanter. Voici les bons conseils pour réussir l’ouverture de votre restaurant en zone rurale.

Bien réussir son implantation et son intégration

Ouvrir un restaurant en zone rurale signifie s’insérer dans un milieu relativement fermé et dans lequel tout le monde se connaît déjà.
Paradoxalement, même si le nombre de restaurant est beaucoup moins important que dans les grandes villes, la concurrence peut y être beaucoup plus rude que dans un milieu urbain, tout simplement parce que la demande y est plus faible.

En effet, excepté si vous vous trouvez à proximité d’une attraction touristique, vous allez presque exclusivement servir les habitants de votre localité, un public d’habitués, donc qui à très certainement des habitudes bien marquées. Mais surtout, vous allez probablement empiéter sur la clientèle des restaurateurs déjà établis.

Au delà de l’avantage notable qu’ils auront sur vous du fait de la relation qu’ils ont déjà pu tisser avec la clientèle locale, ils peuvent, surtout s’ils se sentent menacés, ralentir ou faire péricliter votre projet.

C’est pourquoi il est très important de bien penser votre intégration dans le paysage économique local.

Présentez votre projet de restaurant aux commerçants locaux en mettant en avant votre spécificité : vous ne proposez pas la même chose que les restaurants existants et ne vous posez donc pas en concurrent direct.

Misez sur un snack ou un restaurant de plats à emporter par exemple, surtout si l’offre locale est limitée aux auberges ou aux restaurants traditionnels français.
C’est également primordial pour assurer le succèsde votre projet : plus qu’ailleurs, il vous faudra répondre à un réel besoin qui légitimera l’ouverture d’un nouveau restaurant.

Jouez un maximum sur la proximité avec votre clientèle… et vos fournisseurs

Comme nous l’avons déjà vu, vous avez fait le choix de vous insérer dans un espace relativement fermé et dans lequel les relations interpersonnelles sont très importantes.
Vos potentiels clients ne sont donc pas des inconnus de passage mais des personnes que vous allez croiser tous les jours et qu’il est important que vous puissiez fidéliser pour que votre affaire marche sur le long terme.

Soigner vos relations avec votre clientèle, créer une ambiance conviviale et donner l’impression que l’on est un peu chez soi dans votre restaurant est donc primordial.

Plus facile à dire qu’à faire ? Vous pouvez travailler quelques détails qui feront toutes la différence : un décor chaleureux et pas trop formel, des plats maison labellisés « du chef » ou « à ma façon », un accueil personnalisé qui montre que vous vous intéressez réellement aux personnes qui viennent manger chez vous et un peu de distraction pour donner l’envie de s’attarder chez vous ; comme une télévision pour passer les grands match de Foot et les informations ou une table de billard au fond du restaurant.

Comment transformer son bistrot en restaurant bistronomique ?

 

Vous tenez un bistrot et devant l’engouement pour la bistronomie, vous vous demandez comment faire pour transformer votre établissement en restaurant bistronomique?
Tout d’abord, sachez que vous choisissez un concept qui est dans la tendance actuelle, ce qui est une très bonne chose mais il y a quelques point clés à respecter pour ouvrir un restaurant bistronomique à succès :

Le noyau de votre restaurant : transformer la carte

Si vous voulez ouvrir un restaurant bistronomique, il est impératif de revoir de fond en comble votre carte.

Par définition, vous devrez offrir des produits « haut de gamme » avec des prix abordables et ceci n’est pas une mince affaire.
Toutefois, lorsqu’on parle de haut de gamme, il ne s’agit pas non plus de présenter du caviar ou du homard sur une vaisselle de luxe.

L’important reste de présenter de la cuisine bien préparée, des produits frais et des recettes travaillées ( vous éviterez par conséquent, les pâtes à la bolognaise préparés rapidement).
Vos pouvez tout faire à condition d’ajouter des produits nobles ou d’améliorer des recettes communes.

Par exemple, rien ne vous empêche de préparer un burger frite dans la mesure où le burger contiendra une viande de qualitée labélisée, des frites fraiches travaillées ( potatoes ou autre format original ) et de servir le tout dans une vaisselle ( même ardoise ou planche) brut et moderne.

Une carte des vins proposant des bons vins de producteurs sans pour autant ne présenter que des Pétrus ou des Cheval Blanc reste la démarche royale à adopter.
Le client ne veut pas nécessairement voir les mêmes vins qu’il voit partout mais voudra goûter ce qu’il y a de meilleur et peu encore connu.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que la bistronomie correspond bien à l’état desprit du consommateur actuel qui veut bien manger sans pour autant rechercher le rare ou le luxe.
La simplicité n’est pas le simpliste et c’est sur cette nuance que vous devrez élaborer votre futur carte de restaurant. En un mot, soyez moderne !

N’hésitez pas à être aidé par un professionnel pour élaborer votre carte ( et d’autant plus si vous voulez l’optimiser) car c’est à partir de celle-ci que l’on pourra classer votre bistrot comme faisant partie des restaurants bistronomique.

La bistronomie et la cuisine fait maison

Si la bistronomie connait le succès qu’on lui connait, c’est notamment en raison de l’engouement des clients pour la cuisine maison.
C’est indéniablement un critère de choix pour les clients qui, choisissent un restaurant selon la qualité de la cuisine servie.

En effet, le label « fait maison », est un gage de qualité pour vos clients qui préfèrent payer plus pour un produit si un travail en amont le justifie.

De même, si vous avez le titre de « maitres restaurateur », vous aurez un impact décisif sur les clients qui font davantage confiance à la cuisine préparée avec des produits frais.

Retenez l’idée qu’en proposant de la cuisine faite maison, vous vous garantissez  d’atteindre une clientèle toujours plus large.

Une décoration bistrot avant-tout

Vous savez que la plupart des clients d’un restaurant choisissent le restaurant en fonction certes de la carte mais également de l’atmosphère qui s’y dégage.
Et, dans un restaurant gastronomique, ce qu’il y a dans l’assiette est tout aussi important que se qui se trouve en dehors de l’assiette.

De la même manière, dans votre restaurant (quel qu’il soit) le client attend aussi une certaine ambiance et une atmosphère particulière (évitez le coté guindé bien entendu).

Il vous faudra alors, bien penser le décor car vous comprendrez, par exemple, qu’il serait désavantageux pour vous de servir vos plats sur des tables en plastique.

En effet, même si les plats sont traditionnels, le dressage des assiettes doit être pertinent et travaillé.
Pensez à un nappage et à une vaisselle moderne qui se rapproche du style « bistrot ».

N’oubliez pas qu’une assiette est aussi et surtout visuelle et qu’un client est beaucoup plus satisfait d’un plat lorsqu’il associe le gout et l’esthétique.
Choisissez des mobiliers avec goût et ne tombez pas dans le luxe extrême. Il faut que cela reste convivial, propre et accessible.

Optez pour un service de qualité

Concernant le service, votre client ne pas l’attirail du service propre aux restaurants gastronomiques, ce qu’il veut c’est un service relativement rapide et personnalisée.

La prise de commande doit être précise et élégante.
Essayez de bien décrire les plats servis et suggérez par exemple un vin pour l’accompagnement avec le plat.

Il est important que le personnel sache expliquer la carte et soit à l’écoute du client afin de mieux le conseiller.

Toutefois, le style de service doit être celui d’un bistrot, sachez doser avec justesse : apporter la forme et l’ambiance d’un bistrot tout en apportant la qualité d’un restaurant gastronomique.

 

Augmenter son CA avec une bonne gestion des réservations

 

Lorsque votre restaurant est inscrit sur les annuaires dédiés à la restauration, votre site gagne en visibilité et en un simple clic, vos clients peuvent effectuer une réservation.

La réservation s’avère être le meilleur moyen d’augmenter de façon rapide votre chiffre d’affaire car vous pouvez mieux vous préparer en amont.
De plus, un client qui réserve une fois est appelé à réserver une prochaine fois et à devenir un client fidèle.

Cela dit, les réservations n’étant pas toutes honorées, votre chiffre d’affaire peut en subir les conséquences.

Voici comment vous pouvez optimiser la gestions réservations :

Optimiser au maximum son carnet de réservation

Avec une bonne gestion des reservations vous vous assurez de le remplir  de façon simple et rapide.
Vous avez déjà des clients qui s’apprêtent à venir et pendant votre service, vous pouvez vous concentrer uniquement sur la gestion de votre clientèle présente.
De fait, votre chiffre d’affaire augmente sans que vous ayez une grande démarche commerciale à réaliser.

Pourtant, enregistrer un grand nombre de réservations peut aboutir à un certain désordre en salle si vous ne posez pas au départ, la bonne methode pour les gerer  .

L’idéal est d’optimiser au maximum votre carnet de réservation en organisant les services afin de pouvoir multiplier le nombre de clients potentiels.

Imposez vos services :

Par exemple, proposez  deux à 3 services, avec un premier service à 19h pour vous assurez de pouvoir combler au mieux vos tables et de mieux vous organiser et ce jusqu’à la fermeture de votre restaurant.

Vous savez en général combien de temps vos clients restent à table et vous pouvez de fait, mieux gérez les réservations.

Comment gérer les mauvaises réservations ?

L’inconvénient des réservations au restaurant reste lorsque le fait que lorsque les personnes se désistent finalement, vous perdez la table et vous pouvez difficilement réserver une autre table à la place.
D’autant plus si vos clients décident d’annuler une réservation programmée pour 21H00 en vous appelant à 21h05.

Dans la restauration, aucune solution n’existe en contrepartie d’une réservation abandonnée, contrairement aux systèmes des hôtels qui se voient verser des arrhes si une réservation est annulée. En restaurant, une réservation annulée est une perte de chiffre d’affaire.

Pour y remédier, vous pouvez tenter d’anticiper l’annulation.

Anticiper l’annulation

Si votre réservation se fait par téléphone, insistez bien auprès du client pour mieux connaître la certitude de son arrivée.
Demandez le numerot de telephone de la personne qui reserve et programmez une séquence de rappel J-1 pour les dejeuners le jours même pour les diners .

Le Jour -J si par exemple, après 30 minutes d’absence, considérez que la réservation est annulée et n’hésitez pas à proposer une table à d’autres clients.
Enfin, précisez sur votre site qu’après deux annulations de dernieres minutes , le client ne pourra plus réserver dans votre restaurant, ce qui, de manière subtile, le poussera à honorer sa réservation.

5 astuces pour remplir son restaurant grâce à Facebook

 

Vous avez un restaurant et vous aimeriez augmenter votre visibilité ?
Vous avez essayé la publicité traditionnelle et vous n’en êtes pas très satisfait?

Si vous avez essayé de publier une annonce sur des prospectus ou si vous avez distribué des flyers, et que vous ne savez plus comment faire pour attirer des clients, voici les meilleures astuces pour amener du monde utilisant  Facebook.

Optimisez votre Fan Page

Facebook à penser aux restaurants et propose une multitude d options pour avoir « The Fan Page ».

En plus de la publication Photo/Video  vous pouvez renseigner toutes le coordonnées de votre établismment ainsi que la fourchette de prix que vous pratiquez.

Diffuser votre menu et même générer des réservations….

En bref une Fan page Facebook peut remplacer un site web .

Créez votre réseau

Il ne suffit pas de créer votre page Facebook pour avoir des visiteurs et des fans sur le profil de votre établissment .
Prenez le soin par exemple d’inscrire l’adresse de votre page sur votre carte de visite et faite en sorte que cela soit visible dans votre restaurant également ( sur une ardoise ou une affiche).

Ou pourquoi pas un QR code , aujourdhuit de nombreux site vous propose de générer un QR Code gratuitement et de l exporter vers le support de votre choix .

Incitez à partager votre page en précisant que vous donnerez les dernières news sur votre restaurant et que vos abonnés recevront en exclusivité les dernières actualités.

Alimenter votre contenu

Il est vrai qu’il n’est pas évident d’écrire de long articles pour alimenter sa page mais il existe des alternatives pour créer du contenu.

Vous pouvez  partager du contenu provenant d’autres pages et alimenter ainsi une discussion.
Par exemple partager et commentez la photo d’un de vos produits , comme une bouteille vin ou un autre produit que vous avez mis en place .

Évitez les sujets à polémiques bien évidement. Vous pouvez aussi remplir votre page en y incluant des photos lors de vos événements ,

L’avantage à publier des photos est que la photo ( avec le nom de votre restaurant) s’affiche sur la page personnel de votre client et atteint ainsi tout son réseau.

[su_note note_color= »#e20b12″ text_color= »#ffffff » radius= »4″]Faites tout de même attention  à ce que vous publier , une mauvaise sélections de photos peut être défavorable à l image que vous voulez véhiculez .
De mon expérience, j’ai  constaté que moult pages Facebook de restaurant rassemblaient plus à des Fans pages de salles des fêtes .
Choisissez des photos plutôt agréables car vos clients auront tendance à se retirer des photos où ils ont une image passable.[/su_note]

Questionnez votre public

Le grand atout d’avoir une page Facebook tient au fait que vous pouvez vous avez l’opportunité de pourvoir parler à votre public.
Vous pouvez, en profitez pour le questionner sur votre restaurant.

Quel cocktail préférerait-il avoir? Quelle genre de musique ou d’événement aimerait-il que vous organisiez etc.
Vous pouvez poser toutes les questions que vous voulez à condition que cela ne ressemble pas à un interrogatoire.

Vous pourrez ainsi, savoir et mieux cibler ses attentes, ce qui est idéal pour vous qui cherchez, dans l’idéal à répondre à la demande du client.

C’est donc un système gagnant-gagant que vous créerez car le client pourra donner ses choix et vous , vous pourrez répondre plus facilement à une demande.
Cela revient quasiment à réaliser une étude de marché et en plus c’est gratuit.

Créer et diffusez des événements afin remplir son restaurant

Bien utilisez Facebook, c’est aussi, bien diffuser l’information qui vous concerne.
Profitez-en pour créer vos événements et pour diffuser vos offres promotionnelles.

Par exemple, vous pouvez offrir un verre gratuit à toute personne qui prendra une photo dans votre restaurant en s’identifiant sur Facebook.
Cela peut créer une bonne publicité. Ou encore un like contre un café … dites vous que de nous jours un fan vos cher des fans vallent de l’or !

[su_note note_color= »#e20b12″ text_color= »#ffffff » radius= »4″]Toutefois ne forcez pas trop sur l’offre promotionnelle , un client qui consomme au rabais à très peu de chance de revenir consommé à plein tarif.[/su_note]

Faire de la pub oui mais garder  un objectif de vente

remplir son restaurant avec facebook

Bien entendu, cultiver une image visuelle  est important mais l’essentiel consiste à attirer une clientèle qui viendra consommer dans votre restaurant.

Il est aujourd’hui, indispensable d’investir dans sa communication sur internet et sur les réseaux sociaux en particulier.

Plus de 8 personnes sur 10 choisissent leurs restaurants sur Internet et il serait dommage de vous priver d’une telle visibilité.

Facebook propose un moyen de vous faire connaitre rapidement  avec deux types de publicité payante .

La première est la promotion de votre page pour attirer un certain nombre de nouveau fan selon votre budget et une sélection de différents critères pour toucher votre cible.

L’autre part du même principe avec la mise en avant de votre site web .

Tirer parti d’internet pour attirer une nouvelle clientèle ne se limite pas qu’à Facebook  et aux quelques astuces de ce post .
Aujourd’hui le web peut être le meilleur ami comme le pire ennemi de votre restaurant .
Il est essentiel de connaitre les bases du web marketing avant d investir et faire soi même  la communication digitale de son entreprise .

Dans le livre Booster Mon Restaurant je consacre tout un chapitre a ce sujet , cliquez sur le lien juste en dessous pour découvrir les diffèrent points abordés.