Les inconvénients de la Franchise

 

Vous avez dans l’idée d’ouvrir un restaurant et vous optez pour la franchise.
C’est un bon choix et ouvrir une franchise comporte moins de risque qu’ouvrir un restaurant en indépendant.

Cela dit, les avantages étant connus, nous avons voulu nous concentrer ici sur les contraintes qui existent pour les franchisés :

Le franchisé perd de son indépendance

Le plus grand reproche que l’on pourrait faire envers la franchise reste les normes strictes que doit toujours respecter le franchisé.

Généralement, le contrat de franchise prend souvent la forme d’un contrat appelé « contrat d’adhésion » tant il reste non-négociable, non modulable par le franchisé.

Ce dernier se doit d’obéir à toutes les règles énoncées dans le contrat sans jamais pouvoir modifier à son gré quelques éléments.

Par exemple, la franchise décide de l’approvisionnement et du fournisseur et si le franchisé préféreraient pour x raisons changer de fournisseur, il ne peut pas changer.

Le franchisé est soumis à des contrôles

Au delà du fait de devoir tout respecter à la ligne concernant les exigences du franchisé, l’autre désavantage pourrait consister dans le fait de devoir subir des contrôles fréquents de la part du franchisé.

Toutefois, il faut bien entendu que ce soit spécifié dans le contrat mais en général, cela est mentionné dans le contrat.

De fait, le franchisé peut rendre visite au franchisé sous forme de droit de visite. Il peut très bien s’y rendre sans avoir prévenu quiconque.
Aussi, il peut engager des clients mystères pour estimer et juger de la qualité de service de la franchise.

Il s’agit en effet d’un droit qui peut être très mal vécu de la part des franchisés qui peuvent se sentir sous tutelle en quelques sortes.

Le gérant aime, en définitive, se sentir décisionnaire et responsable de son établissement et avec le système de la franchise, il comprend qu’il n’est jamais vraiment maître de son restaurant.

Des droits d’entrée et des redevances élevées

Pour pouvoir ouvrir une franchise, il faut s’acquitter d’un droit d’entrée versé au franchiseur.

Le montant est variable et diffère selon la renommée de la marque, du contenu de l’assistance ou de la rentabilité prévue pour la franchise (notamment si son emplacement s’avère très pertinent).

Aussi, le franchisé doit verser une redevance périodique qui consiste soit en un pourcentage du chiffre d’affaire soit en un forfait calculé au préalable.

Ces différentes « taxes » peuvent être encombrantes pour les franchisés et peuvent diminuer leurs trésoreries disponibles.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *