Ouvrir un restaurant en zone rurale

Un restaurant situé en zone rural est un établissement de restauration situé à la campagne, dans un endroit opposé au concept de la ville.

On assiste depuis quelques années à une ruée vers les campagnes.

Les « néo-ruraux » sont de plus en plus nombreux à aspirer à une vie plus authentique et à se mettre ainsi « au vert ».

L’ouverture ou la reprise d’un commerce est plébiscitée par la majorité de ces candidats au changement de vie. Reste qu’il faut trouver les bonnes opportunités et bien analyser la région dans laquelle vous souhaitez vous implanter. Voici les bons conseils pour réussir l’ouverture de votre restaurant en zone rurale.

Bien réussir son implantation et son intégration

Ouvrir un restaurant en zone rurale signifie s’insérer dans un milieu relativement fermé et dans lequel tout le monde se connaît déjà.
Paradoxalement, même si le nombre de restaurant est beaucoup moins important que dans les grandes villes, la concurrence peut y être beaucoup plus rude que dans un milieu urbain, tout simplement parce que la demande y est plus faible.

En effet, excepté si vous vous trouvez à proximité d’une attraction touristique, vous allez presque exclusivement servir les habitants de votre localité, un public d’habitués, donc qui à très certainement des habitudes bien marquées. Mais surtout, vous allez probablement empiéter sur la clientèle des restaurateurs déjà établis.

Au delà de l’avantage notable qu’ils auront sur vous du fait de la relation qu’ils ont déjà pu tisser avec la clientèle locale, ils peuvent, surtout s’ils se sentent menacés, ralentir ou faire péricliter votre projet.

C’est pourquoi il est très important de bien penser votre intégration dans le paysage économique local.

Présentez votre projet de restaurant aux commerçants locaux en mettant en avant votre spécificité : vous ne proposez pas la même chose que les restaurants existants et ne vous posez donc pas en concurrent direct.

Misez sur un snack ou un restaurant de plats à emporter par exemple, surtout si l’offre locale est limitée aux auberges ou aux restaurants traditionnels français.
C’est également primordial pour assurer le succèsde votre projet : plus qu’ailleurs, il vous faudra répondre à un réel besoin qui légitimera l’ouverture d’un nouveau restaurant.

Jouez un maximum sur la proximité avec votre clientèle… et vos fournisseurs

Comme nous l’avons déjà vu, vous avez fait le choix de vous insérer dans un espace relativement fermé et dans lequel les relations interpersonnelles sont très importantes.
Vos potentiels clients ne sont donc pas des inconnus de passage mais des personnes que vous allez croiser tous les jours et qu’il est important que vous puissiez fidéliser pour que votre affaire marche sur le long terme.

Soigner vos relations avec votre clientèle, créer une ambiance conviviale et donner l’impression que l’on est un peu chez soi dans votre restaurant est donc primordial.

Plus facile à dire qu’à faire ? Vous pouvez travailler quelques détails qui feront toutes la différence : un décor chaleureux et pas trop formel, des plats maison labellisés « du chef » ou « à ma façon », un accueil personnalisé qui montre que vous vous intéressez réellement aux personnes qui viennent manger chez vous et un peu de distraction pour donner l’envie de s’attarder chez vous ; comme une télévision pour passer les grands match de Foot et les informations ou une table de billard au fond du restaurant.

1 réponse
  1. Mireille
    Mireille dit :

    Je voulais faire partager mon expérience parce que je trouve qu’elle est assez représentative du défi dans lequel se lance les personnes qui souhaitent ouvrir un restaurant en zone rurale.
    originaires d’un autre département (95) mon mari et moi avons acheté un petit bâtiment presque abandonné dans un petit village du 07 (en montagne donc, mais c’est pour moi des zones d’implantation assez similaires), en plein sur la place du village.
    C’était pour nous un très gros investissement car le projet en soi était assez ambitieux (bar, restaurant, pension etc.). Une fois sur place, on s’est rendu compte que beaucoup avait formulé l’idée de ce projet avant nous sans se lancer, il y a donc eu très rapidement beaucoup d’animosité à notre égard, de la jalousie. Le pire, c’est que la maire s’est retrouvé impliqué aussi, car ce dernier était aussi dans la restauration.
    Les proccédures se cumulent, la jalousie rend les gens très méchants et on se pose vraiment la question de savoir quoi faire pour changer cette situation. Auriez-vous des conseils pour désamorcer ce cauchemar?

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *